Menu
Page Facebook du Chanteur Moderne Twitter du Chanteur Moderne
Inscription newsletter
Contactez nous

Organisme de formation en technique vocale fonctionnelle pour la voix parlée et chantée

L'approche TCM (Technique du Chanteur Moderne), créée par Allan Wright,  est une pédagogie vocale basée sur la fonction physiologique et acoustique de la voix. Elle permet aux chanteurs et autres utilisateurs de la voix de mieux équilibrer et mieux comprendre leur instrument pour mieux s'en servir. 

6 astuces pour mettre le pianiste de votre côté

Pour les chanteu.se.rs qui passent régulièrement des auditions, il y a une personne très importante dans la salle d’audition, capable de vous mettre en valeur ou de ruiner votre audition, et qui passe pourtant souvent inaperçue : le pianiste. Ayant passé beaucoup d’auditions moi-même et ayant également servi de pianiste pour d’autres, je pense pouvoir vous donner quelques tuyaux.

Voici mes 6 astuces pour mettre toutes les chances de votre côté de réussir :

1. Saluez le pianiste.
Lorsqu’on entre dans la salle,  on est tellement pris par le trac qu’on peut se concentrer juste sur les membres du jury et oublier de saluer le pianiste. Prenez le temps de dire bonjour à votre pianiste avant de vous installer - en plus de le mettre de votre côté, ça témoignera de votre professionnalisme et - bonus - ça vous donnera le temps de vous détendre un peu avant de chanter.

2. Apportez une partition dans la bonne tonalité.
Le jeu du pianiste peut mettre en valeur une prestation moins que brillante et peut, également, en ternir une superbe. Même si beaucoup de pianistes sont capables de transposer à vue, ce n’est pas facile. Plus vous facilitez le travail du pianiste, plus vous lui permettez de vous faire briller. Une partition dans la bonne tonalité simplifie la vie de tout le monde.

3. Achetez la partition officielle.
Evitez les partitions gratuites, grattées sur internet. Mettez 5€ pour avoir la version officielle. L’arrangement sera meilleur, ainsi que l’image qu’on retiendra de vous.

4. Préparez la partition en amont.

  • Scotchez les pages ensemble ou mettez-les dans un classeur (avec des pochettes anti-reflets) pour que le pianiste n’ait pas à gérer des pages mobiles pendant qu’il joue.
  • Mot compte double si vous marquez clairement vos coupures (le cas échéant) en rayant les sections qui ne doivent pas être jouées (ou mieux encore, en découpant et recollant la partition de manière à ce que le pianiste joue simplement une mesure après l’autre sans se soucier des coupures et des renvois éventuels.)
  • Si jamais vous chantez dans une autre langue que celle qui est sur la partition, notez au moins la première phrase de chaque système sur la partition pour que le pianiste puisse vous suivre.

5. Donnez votre tempo avant de chanter.
Pour donner le tempo, il vous suffit de parler les deux ou trois premières phrases de votre chanson en rythme - votre pianiste saura immédiatement quel tempo prendre. Si vous préférez battre la pulse, faites ça soit en tapant du pied, soit en battant la mesure avec vos mains (comme en cours de solfège) ou bien en tapant votre main doucement contre votre cuisse. Ne cliquez pas des doigts : ça peut être mal vu dans certaines salles d’audition. 

6. Remerciez le pianiste à la fin de la prestation.
ça donne une image professionnelle de vous et de toutes façons, même s’il a saccagé la partition (et oui, parfois on dirait qu’ils ont des gants de boxe…), ça reste le travail du chanteur de bien réussir sa prestation - quelles que soient les circonstances.

Néanmoins, si c’est possible, planifiez toujours une issue de secours en cas de mauvais pianiste. Préparez une chanson avec un accompagnement simple (voire inratable par un singe bourré...) puis écoutez à la porte de la salle d'audition et en fonction du nombre de pains, vous pouvez toujours changer d’avis à la dernière minute !

Vous voilà prêt.e à attaquer la salle d’auditions avec brio !