Menu
Page Facebook du Chanteur Moderne Twitter du Chanteur Moderne
Inscription newsletter
Contactez nous

3 exercices pour les voix fatiguées

 
Ça y est, la fatigue s'installe - vous chantez beaucoup, vous sollicitez votre voix sans cesse, ou peut-être vous donnez des heures de cours dans la journée et vous sentez que votre voix ne répond pas comme d'habitude. Elle vous semble peut-être plus lourde, plus inerte, légèrement rauque ou peut-être même vous avez des douleurs ou votre voix s'éteint parfois lorsque vous parlez ou chantez.  
 
La première chose à se dire est que ce n'est pas de votre faute. Beaucoup d'artistes et de profs se taisent au sujet de la fatigue vocale de peur d'être jugés faibles par leur entourage. Il est possible, évidement, qu'un manque de technique ait participé à la fatigue, mais elle peut aussi être exacerbée par certains médicaments, la cigarette, les infections virales ou bactériennes, certains états systémiques, les règles pour les femmes ou simplement un surmenage vocal - et oui, même avec une technique d'enfer, si on chante à tue-tête 7 heures dans la journée et on donne 5 heures de cours en plus, puis on va en soirée et on finit à 4 heures du mat à faire des câlins aux réverbères dans la rue - la voix finira par en pâtir !
 
Donc, puisque la fatigue est multifactorielle et puis, de toutes façons ce qui est fait est fait, plutôt que de se morfondre dans son lit à bouffer tout ce qu'il y a dans le frigo en pleurant devant The Good Wife, prenons les choses en main et réglons ça. Évidemment la première chose à faire est de soigner son hygiène vocale (vous trouverez mes astuces pour ça dans mon article sur la survie vocale, ici) - mais cet article s'adresse essentiellement à ceux qui sont déjà en situation de fatigue et pour qui la prévention n'aidera pas forcément de suite.
 
Voici donc mon top 3 des exercices pour sauver une voix en voie (!) d'extinction 
 
1. Soufflez dans une paille
Pour faire simple, il suffit de prendre une paille de plutôt petit diamètre, et de chanter dedans. Assurez-vous qu'il n'y a pas de fuite d'air (ni par le nez, ni autour de la paille) et faites des glissades vers le haut et le bas de votre voix, faites aussi des notes tenues (dans une tessiture confortable). Maintenez un volume moyennement fort (un 6-7 / 10, même si la paille fera que le son sera assez petit à l'extérieur, vous sentirez bien que vous chantez fort à intérieur). Continuez de jouer avec des sons ainsi pendant 3 - 5 minutes, puis essayez de parler et de chanter à nouveau. Vous devriez sentir plus d'aisance - certaines personnes ont l'impression que la gorge est dégagée et que la voix est placée 'plus haut' dans la tête (évidemment on ne peut pas placer sa voix où que ce soit, ce n'est qu'une sensation subjective). 
 
Pourquoi ça marche ?
Cet exercice existe depuis bien longtemps dans les cliniques de la voix - il a été mentionné pour la première fois en 1902 dans un article allemand sur la voix (1) mais les vraies recherches sur cette technique ont été faites dans les années 60 en Finlande (2). De nos jours, le chercheur Dr Ingo Titze continue d'élargir notre compréhension de cette technique et ses bienfaits pour la voix (3)(4)(5).  Vous pouvez visionner la vidéo du Dr Titze en train de démontrer la technique ici.
 
Cet exercice a la particularité d'étirer les cordes vocales, de réduire la compression entre elles et de renforcer leur vibration, tout en réduisant l'effort nécessaire pour produire un son. En effet lorsque vous vous fatiguez, vos cordes peuvent enfler un peu, puis vous serrez un peu plus pour faire passer le son, ce qui fait enfler plus, ce qui fait serrer plus et ainsi de suite. La paille est une arme redoutable contre ce phénomène - gardez-en une sur vous tout le temps, comme ça vous pouvez souffler dedans en coulisse, entre deux scènes ou même entre deux cours à l'école - bref, à n'importe quel moment où vous sentez que ça commence à tirer.  
 
2. Fricatives voisées
Dites 'V' et tenez le son. Mettez-y de l'énergie, comme un moto qui vrombit ! Vous sentirez des vibrations entre les dents et la lèvre inférieure.  Gardez la sensation des vibrations sur la lèvre et faites des glissades sur votre tessiture - maintenez un son facile et un volume autour de 5 / 10.  Si vous vous focalisez sur votre abdomen, vous sentirez aussi un travail musculaire à ce niveau là pendant le V - soyez sûr de relâcher cette tension musculaire lorsque vous reprenez votre souffle. 
 
Essayez des mélodies simples en V aussi (au clair de la lune, par exemple) - gardez l'énergie dans votre son et la sensation de vibrations sur la lèvre. 
 
Lorsque vous reparlez / rechantez après ces exercices, vous sentirez certainement plus de facilité et de légèreté aussi. Faites cet exercice deux fois par jour en période de fatigue. 
 
Pourquoi ça marche ?
C'est une version simplifiée d'un protocole de thérapie vocale qui s'appelle 'Accent Method Voice Therapy'. Créé par Svend Smith au Danemark dans les années 30, cette technique de rééducation vocale produit des améliorations chez la majorité des patients qui la pratiquent en réduisant la force d'accolement des cordes vocales et en renforçant la vibration de ces dernières par interaction avec le conduit vocal. (6)
 
 
3. Dites 'M' !
Dites 'M' et tenez la note. Essayez de faire en sorte de sentir les vibrations autour du nez quand vous faites cet exercice.  Maintenant, dites 'i' et tenez la note. Cette fois-ci vous sentirez les vibrations plus derrière les dents du haut ou sur le parlait dur. Enfin, dites 'ou' et tenez la note. Les vibrations se feront ressentir au niveau du petit rond formé par les lèvres. Bien évidement, votre voix n'est pas 'placée' à ces endroits, il s'agit d'une simple sensation qui, bien que subjective, peut vous aider à être sûr de faire l'exercice comme il faut.  
 
Chantez des notes tenues avec ces trois sons, les uns après les autres (choisissez une hauteur très confortable, pas besoin de se compliquer la vie) - et focalisez toute votre attention sur la sensation de vibration aux points énumérés.  Comme pour la paille, faites des glissades vers le haut et le bas pour explorer l'étendue de votre voix et remarquez que lorsque les vibrations apparaissent au bon endroit, la voix semble facile et presque sans effort. 
 
Pourquoi ça marche ?
Il s'agit ici d'une version simplifiée d'un protocol de rééducation vocale appelée 'Resonant Voice Therapy', un technique développé par Dr Katherine Verdolini dans les années 2000 (et nommée après ses mentors Dr Arthur Lessac et Dr Mark Madsen). La spécificité de cette technique est qu'elle permet de produire un son plein et facile avec un équilibre parfait dans l'accolement des cordes (elles ne sont ni sur, ni sous accolées - ce qui réduit l'effort nécessaire pour parler ou chanter et permet de corriger simultanément des gestes vocaux hyper et hypotoniques) (7)
 
Rappel : You do you !
Vous aurez peut-être une préférence pour un de ces 3 exercices - tant mieux ! Faites votre shopping et utilisez ce qui marche le mieux pour vous - jetez le reste à la poubelle.  
 
Dès lors que vous ressentez de la fatigue apparaître, dégainez votre exercice anti-fatigue préféré et au boulot ! Néanmoins, si la fatigue / la raucité persiste plus de 10 jours, prenez RDV avec un phoniatre pour consulter. 
 
Bon travail - je vous souhaite à tous et à toutes des cordes vocales d'acier qui ne se fatiguent jamais !
 
Allan
 
 
Références
(1) Spiess G. (1904). Kurze anleitung zur erlernung einer richtigen tonbildung in sprache und gesang [Une courte observation sur l'apprentissage d'une phonation correcte pour la voix parlée et chantée]. Frankfurt, Allemagne.
 
(2) Sovijärvi A. (1966). Äänifysiologiasta ja artikulaatiotekniikasta [Précis de physiologie de la voix et de la technique articulatoire]. Helsinki, Finland: Département de phonétique, Université de Helsinki.
 
(3) Rothenberg M. (1981). Acoustic interaction between the glottal source and the vocal tract [Interaction acoustique entre la source glottique et le conduit vocal]. In Stevens K. N., & Hirano M. (Eds.), Vocal fold physiology (pp. 305–328). Tokyo, Japan: University of Tokyo Press.
 
(4) Laukkanen A. M., Titze I. R., Hoffman H., & Finnegan E. (2008). Effects of a semioccluded vocal tract on laryngeal muscle activity and glottal adduction in a single female subject [Les effets d'un conduit vocal en semi-occlusion sur l'activité musculaire laryngée et l'accolement de la glotte chez un sujet féminin]. Folia Phoniatrica et Logopaedica, 60, 298–311.
 
(5) Titze I. R., Finnegan E., Laukkanen A.-M., & Jaiswal S. (2002). Raising lung pressure and pitch in vocal warm-ups: The use of flow-resistant straws [Augmenter la pression pulmonaire et la fréquence pendant l'échauffement vocal : l'utilisation de pailles résistantes aux flux]. Journal of Singing, 58, 329–338.
 
(6) Bassiouny S. (1998). Efficacy of the accent method of voice therapy [Précis sur l'efficacité de la thérapie vocale Accent Method]. Folia Phoniatrica et Logopaedica, 50, 146–164.
 
(7) Peterson K. L., Verdolini-Marston K., Barkmeier J. M., & Hoffman H. T. (1994). Comparison of aerodynamic and electroglottographic parameters in evaluating clinically relevant voicing patterns [Une comparaison des paramètres aérodynamiques et électroglottographiques dans l'évaluation clinique de schémas phonatoires]. Annals of Otology, Rhinology, and Laryngology, 103, 335–346.