Menu
Page Facebook du Chanteur Moderne Twitter du Chanteur Moderne
Inscription newsletter
Contactez nous

Est-ce qu'on est responsable de son progrès vocal ?

Beaucoup de chanteurs passent des années à aller voir le même professeur sans jamais vraiment voir de résultats - parfois, tout le contraire !  Pourquoi, alors, continuent-ils d’aller voir, et de payer ces professeurs ? Est-ce que les profs font exprès ? Est-ce qu’ils sont incompétents ? Est-ce la faute de l’élève ? Qui est vraiment responsable du progrès vocal d’un chanteur ? Je vais essayer de répondre à ces questions dans cet article.

Tout d’abord, je vais vous raconter une histoire :

Dans les années 90 j’avais décroché un nouveau prof de chant - j’étais extrêmement impatient d’avoir mon premier cours avec lui parce qu’il était renommé au niveau national - chanteur professionnel à l’opéra - donc, évidemment, pas n’importe qui ! Le jour du premier cours est venu et je me suis présenté chez-lui. Nous avons passé tout le premier cours à parler de la respiration… bon, c’était assez ennuyeux mais je me suis dit qu’il savait ce qu’il faisait - d’après tout, c’était lui le professionnel et moi je n’étais qu’un piètre débutant de quelques années d’expérience. Néanmoins, je suis sorti de mon premier cours et tout ce qui avait changé chez moi était le poids de mon portefeuille.

Au cours des mois qui ont suivi, on a fait des exercices et des vocalises à partir de plusieurs livres qu’il m’a fait acheter mais je ne sentais pas vraiment de progrès - au contraire j’avais l’impression que le chant devenait de plus en plus dur ! Cependant, je n’ai rien dit (“c’est lui qui s’y connaît, tu dois être patient…”). Au bout d’un an d’études avec ce professeur, j’avais perdu presque une octave de ma tessiture, je poussais tellement pour atteindre les aigus que j’étais persuadé d’être baryton et non pas ténor, j’avais tout le temps mal à la gorge, je me fatiguais vite et je me posais tellement de questions sur la respiration que je n’osais presque plus chanter une seule note ! Cette situation ne s’est pas améliorée et pourtant je n’ai jamais osé poser de question à ce prof, ni aux autres qui sont venus le remplacer lorsque j’ai dû déménager.

Bon, des années plus tard j’ai fait la connaissance d’un prof américain qui m’a changé la vie en une heure en chamboulant tout ce que je pensais savoir sur le chant et en transformant ma voix avec des exercices qu’il me donnait après avoir écouté ce que faisait ma voix - j’étais enfin content de ma voix et sûr de mes capacités.

L’histoire s’est bien terminé pour moi, mais honnêtement je pense que si je n’avais pas eu la chance de trouver ce prof américain, à un moment donné, j’aurai arrêté le chant définitivement et je ne vivrais pas les belles expériences que je vis aujourd’hui. Alors, pourquoi est-ce que j’ai laissé un parfait étranger détruire ma voix à petit feu ?

La réponse est simple - la responsabilité.

En tant que chanteur-élève devant ce grand homme de la scène, je me croyais le seul responsable de ma progression (ou plutôt de mon manque de progrès !) - il était inconcevable pour moi qu’un chanteur sachant aussi bien chanter, avec une telle réputation, et un travail à plein temps dans un Opéra prestigieux puisse avoir tort - si ses exercices ne fonctionnaient pas, ça venait forcément de moi ! J’ai fait l’erreur de choisir mon prof par ses qualifications et ses réussites plutôt que par sa pédagogie - une erreur que nous commettons tous, plus ou moins.

Posez-vous la question suivante : Si vous tombez malade et on vous donne un médicament qui n’est pas le bon - est-ce de votre faute ou la faute du médecin ?

Souvent les professeurs se reposent sur la réussite d’un ou deux élèves (comme le faisaient certainement leurs propres professeurs dans le temps) et se disent que si les autres n’avancent pas, c’est qu’ils manquent de talent. C’est un mensonge que l’on fini par gober et on y croit, nous aussi - tout en continuant de payer chaque semaine sans avancer. Tout cela ne veut pas forcément dire que les profs font exprès de vous malmener - souvent ils ne font que répéter les mêmes sottises qu’on leur a enseignées dans le temps et ils croient sincèrement que c’est la vérité.

Quand vous choisissez un professeur, regardez ses élèves - demandez à entendre des enregistrements de ses élèves ou mieux encore de les voir en concert (certains profs organisent des concerts ou leurs élèves ont la possibilité de se produire devant un public) - s’ils ne savent pas tous chanter un minimum - barrez-vous en courant !

Même si vous avez trouvé un prof qui arrive à faire bien chanter tous ses élèves, vous vous devez d’évaluer vos progrès régulièrement. Si vous faites assidument tous les exercices que le prof vous demande, mais que vous ne progressez pas changez de professeur aussi rapidement que possible ! Si vous restez - vous risquez au mieux de perdre votre temps, au pire - votre voix.

Alors - est-on responsable de son propre progrès vocal - oui, mais uniquement dans la mesure ou on se doit de choisir un excellent prof (et non pas le plus connu, réputé ou - pire encore - le moins cher), de suivre son enseignement de façon assidue et de lui dire quand on ne comprend pas quelque chose. Une fois qu’on a fait son choix, la responsabilité passe fermement dans le camp du professeur.